Accompagner le Burn Out

December 11, 2018

Quand il se manifeste dans la sphère professionnelle, le syndrome d'épuisement entraine des conséquences en série aussi préjudiciable les unes que les autres tant pour le collaborateur lui-même que pour le reste de l'équipe et toute l'entreprise elle-même. Du point de vue où je regarde le mal être du collaborateur révèle déjà des limites au niveau du management.

S'il est nécéssaire, l'arrêt maladie n'est pas suffisant, loin s'en faut. Tout d'abord le repos que prend le collaborateur a déjà perdu ses vertus réparatrices. C'est la première raison de son inefficacité grandissante sur le poste de travail et le cynisme sournois au regard de celui-ci. De plus cet arrêt est fréquemment associé à une prise médicamenteuse qui accentue la culpabilité du collaborateur en plus de lui infligé une certaine lobotomie chimique.

Le meilleur accompagnement reste à mon sens le voyage conscient. Quitter son cadre habituel et se détendre, est certes fondamental mais encore faut-il accompagner ce temps agréable d'une réflexion accompagnée sur Soi, son positionnement sur le marché du travail, le sens que l'on donne à tout cela. L'intérêt étant de réduire l'écart entre "ce que les gens sont et ce qu'ils ont à faire".

Par ailleurs l'option la plus fréquemment observé chez les personnes en Burn Out est la réorientation professionnelle. Et pour cause...

Il m'apparait plus pertinent de prévoir le non retour sur le poste de travail du collaborateur que l'inverse. C'est en ce sens que j'interpelle les OPCA, les Organismes de Formation et les employeurs afin de favoriser le départ du collaborateur souffrant et l'arrivée de son remplaçant en tirant bien entendu leçon de l'expérience précédente.

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Articles Récents
Please reload

© 2017 Roméo COURNAL

contact@romeocournal.com