Le Burn Out, syndrome d'un épuisement professionnel. Mais pas que !

November 13, 2018

 

Puisque le burn out se place dans l'écartèlement entre ce que les gens sont et ce qu'ils doivent faire, il sera bon de définir ce que les gens sont et de reconsidérer ce qu'ils doivent faire. 
Voilà une démarche bien philosophique dans laquelle je me lance. Mais pas tant que ça.

Le burn out comme tout autre signe de toxicité relationnelle est l'occasion d'un chemin d'éveil c'est à dire une opportunité de se reposer La question par excellence : Qui suis-je ? En tous cas je ne suis pas ce que je fais. Sinon c'est bien dommage !
On peut se dire qu'il est dommage d'atteindre ce genre d'état pour intégrer la fameuse maxime du Dr Chopra. On peut aussi se redire que la souffrance est une bien fidèle et excellente enseignante quand son homologue la Sagesse se fait trop discrète, trop peu insistante chez l'un ou l'autre.
Je vous propose donc une vision neuroscientifique de qui est l'individu au travers de son système de valeurs et que ce qu'il doit fait non pas du point de vue extérieur et finalement peu significatif de ses obligations extérieures mais plutôt de celui des messages contraignants qu'il a hérité de son éducation, de ses conditionnements, de sa domestication. Par suite il devient plus clair que le burn out peut être familial, domestique, affectif, social, ...

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Articles Récents
Please reload

© 2017 Roméo COURNAL

contact@romeocournal.com