De la gratuité de la gratitude

June 19, 2018

La famille des gros mots du développement personnel s'agrandit. Elle s'est même retrouvée affublée de l'anglicisme assez pathétique de Gratitude Power.

Bien entendu l'expression de la gratitude est totalement naturelle, saine et souhaitable. Elle intervient après réception d'un cadeau, d'un service, d'un avantage attendu ou inattendu. 

L'approche quantique de la réalité de plus en plus démocratisée enseigne que la manifestation d'un désir est d'autant plus assurée voir accélérée que l'individu ressent déjà dans son corps l'effet de la jouissance de l'expérience souhaitée. C'est là qu'est arrivé la dérive.

La frontière est encore une fois très fine et requiert un niveau de conscience de zèbre. Pour la faire courte, ressentir et exprimer la gratitude ne sert pas à manifester ses désire mais révèle un désir déjà manifesté. Dire merci parce que j'ai reçu est évident, dire merci pour recevoir est malsain et toxique. L'abime infranchissable entres deux vient du fait que celui qui ressent qu'il a déjà reçu ne demande plus car nul ne demande ce qu'il possède déjà. Je vous l'ai dit c'est un truc de zèbre ! 

Si vous vous demandiez pourquoi certains arrivent à manifester et d'autres pas alors que tous posent à priori les mêmes actes, vous tenez là un élément de réponse.

Encore une fois l'action ne donne pas de résultat, c'est l'intention qui sous-tend l'action qui détermine l'expérience de vie.

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Articles Récents
Please reload

© 2017 Roméo COURNAL

contact@romeocournal.com