Je m'aime donc Je suis

January 2, 2017

 

Vous aurez reconnu le mash-up de la phrase aussi célèbre que fausse et dangereuse à mon sens, de ce bon vieux René. Il s'agit aussi du nom du premier atelier que je commence à donner cette année. Un autre article reviendra sur le détail de cet atelier. Au delà du simple atelier, il s'agit carrément d'une philosophie de vie.

Mes nombreuses années d'exercice de l'accompagnement m'ont amené à conclure que tous les problèmes relationnels que pouvait rencontrer un individu trouvaient leur source et dans un défaut quantitatif ou qualitatif d'estime de Soi. Par voie de conséquence la résolution véritable passe par un rétablissement de cette estime de Soi. D'aucun définiront les trois composantes de l'estime de Soi comme l'amour, l'image et la confiance en ce même Soi. Pour ma part, ayant quelques réticences à considérer l'Amour comme un contenu, je définirai l'Amour comme contenant de l'image, l'estime et la confiance en Soi.

Puisqu'il vaut donc mieux être plutôt que de se contenter d'exister, puisque être c'est aimer. Il convient donc de s'aimer soi-même pour s'aimer les uns les autres pour au final être heureux, être Soi si vous préférez. Ce n'est pas comme si le message était nouveau. Ce n'est pas comme s'il n'avait pas été relayé par à peu près toutes les spiritualités et religions du monde mais que voulez vous, l'homme occidental a ceci de limité qu'il a besoin d'une caution scientifique avant d'adhérer à un propos. Et encore ne pouvons nous qu'à peine parler de considération à défaut d'adhésion.

Si je m'amuse à remplacer le mot Amour par Lumière, puisqu'il est à priori difficile  pour un grand nombre d'appréhender la notion d'Amour de soi, j'obtiens une allégorie des plus importantes : s'aimer soi-même c'est briller de sa propre lumière et s'éclairer à son seul éclat. Voilà comment on brise un paradigme millénaire. Le gros avantage si je m'éclaire de l'intérieur c'est que mon ombre disparait, je ne suis plus en proie à cette fameuse part d'ombre que je cherche tant à cacher pour ne pas perdre l'affection du groupe social auquel j'appartiens. En fait je suis cette même lumière et la lumière n'a jamais d'ombre (il fallait y penser !)

Mieux encore : en réalité c'est la lumière et donc l'amour que m'apporte l'autre (ou croit m'apporter de l'extérieur de moi-même) qui crée ma zone d'ombre. Ainsi donc aimer l'autre ne consiste pas à l'éclairer d'une lumière, aussi bienveillante soit-elle, que je lui apporterai mais plutôt l'aider à briller de sa propre lumière... Ça change tout !!!

Là encore ce n'est pas nouveau. Victor Hugo disait en son temps :"Aimer quelqu'un c'est lui donner de l'importance à ses yeux et l'aider à croire en lui-même". Je vous laisse imaginer les impacts dans la vie de couple, la vie professionnelle, la vie de famille et l'éducation des enfants. Oui je sais tout d'un coup vous commencez à ressentir l'impérieuse nécessité de prendre un coach et de vous faire accompagner dans ce retournement de cerveau. C'est un peu ça l'idée. Mais ce n'est pas fini.

Aimer l'autre c'est l'aider à briller et s'éclairer de sa propre lumière. S'aimer Soi c'est briller de sa propre lumière et ne s'éclairer qu'à son seul éclat. Ainsi donc, pour éviter les ombres sur mon chemin je gagne à devenir subtil, léger, transparent. Alchimiste en un mot !

La lumière qui sort du diamant projette non pas des ombres mais un kaléïdoscope de couleurs plus chatoyantes les une que les autres.

Finalement, vu comme ça, je veux bien vivre. Je choisis volontiers d'Être et non plus seulement d'exister.

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Articles Récents
Please reload

© 2017 Roméo COURNAL

contact@romeocournal.com