Management de l'excellence

February 26, 2019

La vie professionnelle est le théâtre de bien des changements et pas seulement au niveau économique.

Les jeunes générations, avec leur neuro ergonomie bien particulière, bousculent des années voir des siècles de codes et certitudes managériales. Là où un collaborateur performant va s'efforcer à atteindre des objectifs précis avec les moyens qui lui sont alloués dans un temps imparti en se conformant à une certaine académie, le collaborateur excellent lui, va exploser les chiffres, atteindre des objectifs qu'on ne lui a pas fixés, avec les moyens qu'ils aura jugé bons de mobiliser en un temps record et de façons plus ou moins créative en tout cas jamais totalement conformiste.

Le dilemme aujourd'hui pour le manager c'est qu'il ne peut pas se passer des résultats de l'excellent même s'il ne s'accommode pas de son indocilité et dans le même temps il ne veut pas se défaire du performant même si ce dernier passe pour médiocre au regard de l'excellent.

Alors oui, je le redis, les entreprises qui n'auront pas adapté leur management auront disparu d'ici 5 ans et les bouleversements démographiques attendus ces prochains mois ne me contrediront pas.

Par suite c'est toute l'approche de l'humain que le monde occidental gagnera à revoir depuis l'enfance, l'éducation, l'école, le recrutement, le management, la formation professionnelle et la qualité de vie au travail.

À bon entendeur...

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Articles Récents
Please reload

© 2017 Roméo COURNAL

contact@romeocournal.com