Se positionner sur le marché du travail

November 20, 2016

Je suis toujours surpris des propositions qui me sont faites et des attentes des organismes qui me proposent d’animer des sessions de formation au positionnement professionnel que certains qualifient encore de techniques de recherche d’emploi.

L’une des dernières personnes que j’ai accompagnées dans le cadre de mes activités au sein de l’administration du travail m’assurait avec un aplomb assez déconcertant que les chances de trouver du travail ne dépendaient pas du tout du demandeur d’emploi mais du marché du travail lui-même : ses attentes, ses demandes, ses exigences.

Le souci avec un tel positionnement c’est qu’il occulte que le marché du travail est composé d’êtres humains avec tout ce que cela peut comporter d’aléas, d’errements, d’impermanences et singularités.

Vous avez certainement remarqué que le milieu professionnel, mais pas que, nous demande d’être de plus en plus performants. Cette performance se traduit grossièrement par : plus, plus vite, mieux, moins cher. Cette course effrénée aux résultats, cette pression insidieuse ou carrément explicite présente à mon sens cet avantage de nous rappeler qu’un être humain a cette « fâcheuse » tendance à bien faire ce qu’il aime, à être excellent voire extraordinaire quand ça lui chante.

Je me rappellerai toute ma vie l’expression de ce jeune commis de cuisine qui ,au détour d’une démarche de développement personnel et spirituel, m’a avoué : « Tu sais Roméo, le moment où je me sens vraiment vivant c’est quand je suis devant mes fourneaux ». Serez-vous surpris si je vous dis que dans l’année ce même commis employé dans un restaurant du nord de la Martinique, doté en tout et pour tout d’un CAP pâtisserie et d’un BEP Cuisine, s’est retrouvé la même année promu Chef Pâtissier dans un Palace à… Kuala Lumpur ???

Avouez que ça calme !!!

Ce saut quantique, qui de mon point de vue, est presque évident vient du fait que cet homme ne travaille pas quand il cuisine, il vit, il se réalise.

J’ai bien conscience que, derrière ses accents d’originalité, mon discours n’est pas nouveau. Loin s’en faut. C’est Confucius qui disait il y a quelques millénaires déjà : « choisis un travail qui te passionne et tu ne travailleras plus un seul jour de ta vie ». Je sais aussi que vous avez maintes fois entendu cette maxime. Je vous propose d’en faire une réalité.

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Articles Récents
Please reload

© 2017 Roméo COURNAL

contact@romeocournal.com